Les amies

Comment fait-on pour se rencontrer quand on a raté le coche de se faire des amies à presque 30 ans ?

Mes trois amies sont maintenant toutes mariées, je ne les vois que maximum 3 fois par an. Le reste du temps, je suis seule ou dans une relation qui a tout de ce que l’on appelle : « la dépendance affective ». Le résultat est le même que si j’étais seule en pire : je suis seule avec le petit bonus que je me sens comme une merde.

Le fait est que je n’ai pas de solution pour rencontrer des gens. Il faudrait que je sorte toute seule dans des lieux alternatifs, que je me confronte à des groupes tout faits qui eux, ne sont pas dans la même optique de rencontre. J’ai déjà donné par le passé : je prenais mon courage à deux mains et je sortais. Je me souviens de mon angoisse terrible au milieu de tous ces groupes. Plusieurs personnes me demandant : « Ça va ? Tu as l’air perdue ! » Ces élans de courage, ces prises de risque n’ont absolument pas porté leurs fruits. Il n’en résultait que du stress et de la honte.

Je suis certaine qu’il y a des personnes dans mon cas : en décalage voir en opposition avec ce conformisme qui se fait particulièrement sentir vers la trentaine. Ce truc qui nous rend aussitôt infréquentables si l’on refuse d’en chier comme tout le monde dans un job salarié de merde, 35 H par semaine avec le but ultime de devenir propriétaire et de fonder une famille.

J’ai envie, de plus en plus, de revenir à un travail plastique. Il faudrait que je fasse les démarches pour obtenir un atelier, voir le partager avec quelqu’un. Il me faudrait rencontrer des personnes créatives (Surtout des femmes bordel ! Mon graal, c’est de me faire de vraies copines bien intentionnées!),  intéressées pour sortir dans des endroits underground, aller dans des lieux culturels, même boire un verre ! Des femmes également en recherche, qui n’attendent pas la solution toute prête à l’emploi, des femmes qui essaient d’être artistes, qui ne renoncent pas même si c’est dur. Des femmes qui aiment se marrer aussi.

J’ai presque l’impression de passer une petite annonce pour trouver des amies. Mais c’est le cas je crois. J’assume. Merde.

Tu m’écris ?

angoisse

Les heures sans heurt

Une dizaine de jours se sont écoulés gentiment. Je trouve l’équilibre dans cette maison, dans ce paysage. Un peu à l’écart du monde. Internet utilisé avec parcimonie. Un peu de vie sociale, beaucoup de balades, du travail créatif, de l’écriture et de la lecture. Du sport aussi. J’ai même dessiné. Quel bonheur de se coucher le soir et de se réveiller naïvement le lendemain matin, complètement remise. La satisfaction d’un corps qui prend ce dont il a besoin, ni plus ni moins. Je suis loin de mes insomnies parisiennes, loin de mon enfermement. Ici, l’extérieur est si facile. Il suffit de sortir sa tête et de constater que c’est beau. C’est beau partout. C’est beau, même quand il pleut.

Plongée dans une autre temporalité. Je ne suis pas pressée, j’ai le temps d’observer, de goûter les différentes qualités de silence. Et parfois, lorsque le soleil se couche, j’ai un soubresaut de mélancolie : « Encore une journée qui s’est écoulée avec tellement de douceur. Ne disparaît pas Marina. Ne t’efface pas complètement. »

La création me permet d’exister parmi les vivants. Mais cette putain de culpabilité vient me suivre jusqu’ici. Alors, il faut que j’écrive tout ce qui a été fait, même les détails les plus infimes, pour me rappeler que mon temps ne s’écoule pas vainement.

CHOSES QUI ONT ÉTÉ FAITES :

-Observation du ciel magnifiquement étoilé à notre arrivée.

-Promenade quotidienne et découverte de nouveaux chemins de balades.

-Une promenade au coucher du soleil en ville, à mon initiative.

-Un très joli bouquet de fleurs des champs qui a décoré la table des repas.

P1070789

-Tournage et montage de ma vidéo « Parcours scolaire »

-Lecture de « La femme rompue » de Simone de Beauvoir et « La fée Benninkova » de Franz Bartlet

-Lecture à voix haute avec J. de nos pages préférées de nos livres respectifs.

-Courses et préparation des repas

-Dessin

-Ecriture tous les matins de mon journal. Plusieurs rêves.

-J’ai réussi à donner plusieurs fous-rires à J.

-Badminton et pétanque

-Plusieurs bains

-Visite de la biscuiterie

-Un petit vide-grenier

-J’ai chanté (dans la voiture, sur le trajet) et dans la maison, tous les jours.

-D’énormes câlins avec mes deux chats et leurs ronronnements, si forts si forts ! Les regarder se rouler sur la pierre chauffée par le soleil, qui entoure la maison. Leur caresser le ventre. Je les aime !

-J’ai réussi à faire deux très beaux feux de cheminée.

-Conversations au téléphone avec K., F et O.

-RDV pris pour voir deux très chères amies de longue date, pas vues depuis plus de 6 mois, ainsi que de nouveaux amis rencontrés grâce à ce travail créatif.

-Une bouteille de kéfir de fruits (que j’ai faite aux figues, citron et gingembre) oubliée depuis quelques jours. Alors que je pensais l’ouvrir pour en jeter le contenu, toutes les bulles se sont révélées. Ma production n’a jamais été aussi savoureuse !

Nous faisons à présent le ménage, le cœur serré. Nous reviendrons bientôt. Mais il faut aller voter !P1070768