Les amies

Comment fait-on pour se rencontrer quand on a raté le coche de se faire des amies à presque 30 ans ?

Mes trois amies sont maintenant toutes mariées, je ne les vois que maximum 3 fois par an. Le reste du temps, je suis seule ou dans une relation qui a tout de ce que l’on appelle : « la dépendance affective ». Le résultat est le même que si j’étais seule en pire : je suis seule avec le petit bonus que je me sens comme une merde.

Le fait est que je n’ai pas de solution pour rencontrer des gens. Il faudrait que je sorte toute seule dans des lieux alternatifs, que je me confronte à des groupes tout faits qui eux, ne sont pas dans la même optique de rencontre. J’ai déjà donné par le passé : je prenais mon courage à deux mains et je sortais. Je me souviens de mon angoisse terrible au milieu de tous ces groupes. Plusieurs personnes me demandant : « Ça va ? Tu as l’air perdue ! » Ces élans de courage, ces prises de risque n’ont absolument pas porté leurs fruits. Il n’en résultait que du stress et de la honte.

Je suis certaine qu’il y a des personnes dans mon cas : en décalage voir en opposition avec ce conformisme qui se fait particulièrement sentir vers la trentaine. Ce truc qui nous rend aussitôt infréquentables si l’on refuse d’en chier comme tout le monde dans un job salarié de merde, 35 H par semaine avec le but ultime de devenir propriétaire et de fonder une famille.

J’ai envie, de plus en plus, de revenir à un travail plastique. Il faudrait que je fasse les démarches pour obtenir un atelier, voir le partager avec quelqu’un. Il me faudrait rencontrer des personnes créatives (Surtout des femmes bordel ! Mon graal, c’est de me faire de vraies copines bien intentionnées!),  intéressées pour sortir dans des endroits underground, aller dans des lieux culturels, même boire un verre ! Des femmes également en recherche, qui n’attendent pas la solution toute prête à l’emploi, des femmes qui essaient d’être artistes, qui ne renoncent pas même si c’est dur. Des femmes qui aiment se marrer aussi.

J’ai presque l’impression de passer une petite annonce pour trouver des amies. Mais c’est le cas je crois. J’assume. Merde.

Tu m’écris ?

angoisse